Mode : La fashion week masculine pose ses valises à Paris

La Capitale française va accueillir pendant cinq jours la fashion-week consacrée à la mode masculine. Stars, grandes maisons, stylistes et créateur de renoms .. Tous seront présents pour présenter et admirer les collections automnes-hiver dédiées aux hommes.

Après Milan et Londres, ou l’on sait que des maisons telles que Gucci ou Burberry, ont optés pour des défilés mixtes, les oeuvres de la fashion-week masculine débarque à Paris. Et Paris s’apprête à connaître un rythme d’enfer avec cette édition 2018. En effet, plus de 55 défilés sont prévu en l’espace de 5 jours seulement, contre 52 l’année dernière. On pourra y découvrir les nouvelles œuvres de marques telles que Louis-Vuitton, Valentino, Hermès, Dior, Lanvin ou encore Paul Smith.

Retour et nouveauté.

Un format plus restreint qui convient parfaitement à la maison Balenciaga, qui a décidé d’organiser elle aussi un défilé mixte, mais lors de la semaine dédiée à la mode féminine en mars prochain. Cette fashion week parisienne hivernale est l’occasion parfaite d’être présente pour Demna Gvasalia, directeur artistique de Balenciaga. Et pour cause, son label de vêtement est prévu pour un défilé très attendu dans le microcosme de la mode, car il marque le retour de la firme sur le podium, elle qui a préféré opté pour une prestation l’année dernière. Un show tout d’abord annoncé en grande pompe, mais qui devrait se dérouler en “off”, dans les quartiers discrets parisien.
Moment à ne pas manquer également, le retour de Margiela, qui ne défile plus avec des hommes depuis 2016. Une occasion de découvrir la première collection homme de John Galliano, qui s’occupe déjà des lignes féminines de la marque.
Nouveauté aussi, la présence à Paris de Dunhill London, la maison britannique désormais dirigée par Mark Weston, ex président senior chez Burberry.

Nouveauté et grandes maisons se partagent l’affiche.

 

En effet, des grandes maisons de la mode mondiale qui vont devoir partager les devants de la scène avec les talents qui émergent. Exemple avec la présence de Palomo Spain, fondée en 2015 par le designer mode espagnol, Alejandro Gomez Palomo, qui est diplômé du London College of Fashion. Ce dernier prône le vestiaire féminin.
Toujours du côté des jeunes pousses, GmbH, marque à l’esprit urbain et streetwear dirigé par un collectif berlinois , qui a sa tête compte le designer Allemand-Turque Serhat Isik ainsi que le photographe Benjamin Alexander Huseby.
Place aussi aux Français et au label parisien Niuku et son style urbain androgyne. Un style pleinement revendiqué, et ce, jusqu’à l’appellation attribué à son défilé. Car en effet, ce dernier a décidé de nommer son défilé “rétro futur”. Un label lancé en 2014 par Lenny Guerrier et la styliste Kadjahdjha la marque veut marquer ses vêtements d’une empreinte intemporelle.
À noter également la présence de nom tel que le français Arthur Avellano, le canadien Nicolas Andreas Taralis ou encore les japonais Ambush, Undercover et Takahiromiyashita.

Une fashion-week 2018 qui promet d’être un grand cru donc, avec ce mélange entre la nouvelle génération et les maisons de légende.

Diane

Coucou tout le monde ! Je m’appelle Diane et je suis journaliste dans un journal de presse local. Je souhaite améliorer mes capacité en rédaction c’est pourquoi j’ai créer mon propre site d’actualité. Je vous souhaite une bonne navigation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *